Pensée de Plotin

Plotin (205 - 270 après J.-C.) Philosophe romain.

« Si tu ne vois pas encore ta propre beauté, fais comme le sculpteur d’une statue qui doit devenir belle : Il enlève ceci, il gratte cela, il rend tel endroit lisse, tel autre il nettoie, jusqu’à ce qu’il fasse apparaître le beau visage de la statue. De même, toi aussi enlève tout ce qui est superflu, redresse ce qui est oblique, purifiant tout ce qui est ténébreux pour le rendre brillant, et ne cesse de sculpter ta propre statue jusqu’à ce que brille en toi la clarté divine de la vertu (…). Si tu es devenue cela(…), n’ayant plus intérieurement quelque chose d’étranger qui soit mélangé à toi (…) si tu te vois devenue ainsi (…), regarde en tendant ton regard, car seul un tel oeil peut contempler la beauté. »

                                                                                                       Plotin, Ennéades.

 

La pensée de Plotin est originale en ce qu’elle approfondit la réflexion de Platon et d’Aristote sur la nature de l’Intelligence, mais aussi et surtout en ce qu’elle pose un au-delà de l’intelligence, à savoir l’Un. Pour Plotin, l’univers est composé de trois réalités fondamentales : l’Un, l’Intelligence et l’Âme. L’homme qui fait partie du monde sensible doit, par l’introspection, remonter de l’Âme à l’Intelligence, puis de l’Intelligence à l’Un et accomplir ainsi une union mystique avec le dieu par excellence.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s