Méditation Vipassana

Kiran Bedi

Kiran Bedi, une figure de l’Inde :

Kiran est née en juin 1949 à Amritsar. Elle est diplômée de l’Institut des Sciences Politiques de l’Université du Punjab et elle obtiendra par la suite une maîtrise de Droit de l’Université de Delhi. En 1993, ses travaux sur la drogue et la violence dans la société lui vaudront un Ph.D de l’Indian Institute of Technology de Delhi.

Parallèlement à ses études elle poursuit une carrière de tennis woman et remporte plusieurs championnats : the Junior National Lawn Tennis Championship en 1966, le Asian Lawn Tennis Championship en 1972, et leAll-India Interstate Women’s Lawn Tennis Championship en 1976.

En 1972, elle sera la première femme à entrer dans la police et va très vite grimper les échelons et occuper des postes importants ; elle sera responsable de la Direction Générale de la lutte contre les stupéfiants. Elle aura ensuite des responsabilités dans l’administration pénitentiaire et entreprend de travailler à la réhabilitation des délinquants, introduisant le yoga et la méditation dans l’univers carcéral.

Ses travaux ont considérablement influencé la police dans des domaines aussi divers que la réinsertion des délinquants, le contrôle du trafic routier, la protection des VIP et la drogue.

Déçue de voir que sa carrière plafonne, elle démissionne de la police en 2007, pour s’occuper des deux ONG qu’elle a créée, Navajvoti en 1988 et Indian Vision Foundation en 1994 afin d’améliorer le sort des drogués et des classes défavorisées.
 Elle est connue comme une femme de caractère qui n’a pas peur de prendre des décisions ; les indiens se souviennent notamment du fait qu’un jour elle a fait envoyer à la fourrière la voiture du premier ministre (Indira Gandhi) qui était stationnée à un endroit interdit. Quand on connaît l’Inde, c’est une vraie prouesse !

Kiran explique volontiers qu’elle est rentrée dans la police car la police peut aider les gens et que la police peut changer beaucoup de choses dans la vie de la société. Et aussi parce que la police devait évoluer.

Ce qui retient l’attention c’est indéniablement l’énergie vitale de cette femme qui est toujours en mouvement. Elle déclarait récemment : « je veux faire plus, je veux partager plus, je veux créer plus, je veux donner plus ».

 Elle a reçu de très nombreuses distinctions dont :

* President’s Gallantry Award (1979)
* Women of the Year Award (1980)
* Asia Region Award for Drug Prevention and Control (1991)
* Magsaysay Award for Government Service (1994)
* Mahila Shiromani Award (1995)
* Father Machismo Humanitarian Award (1995)
* Lion of the Year (1995)
* Joseph Beuys Award (1997)
* Pride of India (1999)
* Mother Teresa Memorial National Award for Social Justice (2005)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s