Le Chi Gong

LE CHI GONG Le chi gong n’est ni une gymnastique ni une discipline sportive, c’est un art de vivre. En chinois, Chi Gong signifie « maîtrise de l’énergie ». Il remonte à la tradition millénaire chinoise qui considère que l’homme doit vivre en harmonie avec son environnement Il contribue à restaurer, tonifier, fortifier, vitaliser, tant notre corps que notre esprit. Sa pratique se fonde sur 3 principes: – le contrôle du mouvement, qui doit être naturel, lent et détendu – le contrôle de la respiration qui doit être lente et synchrone avec le geste – le contrôle de la pensée, qui dirige le Chi, le souffle, à l’intérieur du corps Le Chi Gong est fait de mouvements effectués au ralenti , sans effort, sans accélération du coeur et de la respiration, qui d’ailleurs se ralentit. Les séances se déroulent en trois temps : une phase statique, qui se pratique debout et immobile pour développer la concentration ; une phase dynamique, durant laquelle on effectue des exercices d’assouplissement ; et enfin une phase en position assise, qui permet de se concentrer sur la respiration. La pratique de cette discipline comporte quelques variantes : certains cours sont plutôt axés sur la détente et le bien-être, d’autres sont plus toniques ou plus proches de la danse, ou encore à visée thérapeutique (travail sur les «méridiens», c’est-à-dire les trajets empruntés par l’énergie dans le corps). Quand il est bien conduit et pratiqué quotidiennement, le Chi Gong apporte rapidement une sensation d’apaisement intérieur et progressivement une grande vitalité. La fatigue se fait moindre tant pour les efforts physiques qu’intellectuels et les petits maux disparaissent. Cela se retrouve dans la vie de tous les jours, on a une meilleure maîtrise de son corps, de sa respiration, de la gestion de ses émotions, on bénéficie d’une meilleure vitalité, d’une meilleure concentration et mémoire. Il développe aussi l’intuition, les situations deviennent plus claires, les bons choix plus évidents. Il assouplit le corps, aide à gérer le stress, à se détendre et se relaxer. Il permet d’atteindre une sensation de bien-être et vitalité. Il favorise la circulation sanguine, lutte contre l’hypertension et favorise la purification des toxines du corps. Chez les sportifs, le Chi Gong renforce la capacité d’endurance, permet de mieux contrôler les gestes techniques pour visualiser plus intensément les performances, tonifie les articulations, donne de la puissance dans l’effort musculaire intense et bref.. Quelques exercices de Qi Gong Il n’est pas facile de décrire ces exercices, qui ne sont pas des exercices de gymnastique occidentale. La pratique avec un professeur est indispensable pour assimiler l’état d’esprit dans lequel ils doivent être faits ainsi que la précision des gestes. Cependant, quelques exercices typiques peuvent être décrits rapidement pour donner une petite idée et peut être l’envie d’essayer. La position de base, dite de concentration du Chi, est la suivante: Le buste est bien droit très légèrement penché en avant, les genoux légèrement fléchis, les pieds parallèles écartés de la largeur des épaules, le pouce de la main droite sur le nombril, la main gauche sur la main droite, ou très légèrement en dessous, la tête droite, le menton rentré, les épaules détendues, les yeux ouverts, le regard posé sur le sol à 3 mètres, avec un sourire intérieur, en étant à l’écoute des sensations. Cette position peut s’obtenir convenablement en imaginant être assis sur un tabouret invisible, la tête étant suspendue à un fil également invisible. Quand elle est correcte, un équilibre très stable est obtenu. Elle peut être gardée une à deux minutes. Généralités sur les mouvements Des exercices d’assouplissement sont faits au début de la séance. Beaucoup de mouvements partent de la position statique précédente. Tous les mouvements sont faits avec lenteur, en ondulant les bras, un peu comme les ailes d’un oiseau, en harmonie avec la respiration: quand les bras montent, inspiration; les genoux se tendent modérément. Quand les bras descendent, expiration; les genoux fléchissent légèrement. Il faut rechercher la sensation des pieds au sol et des mains dans l’espace (certains disent « avoir la conscience dans les pieds et les mains »). Les bras sont comme suspendus à des fils invisibles, les mains ne sont jamais raides. Toujours penser que l’on travaille avec de gros ballons de plage invisibles. Les exercices sont généralement faits 4 fois de suite et enchaînés les uns aux autres dès que plusieurs sont effectués correctement. Un temps de respiration et de conscience des sensations peut être placé entre chacun d’eux. Exercice préalable de « balancement » A partir de la position de base, en jouant uniquement sur les chevilles, se balancer très légèrement et très lentement d’avant en arrière, 4 fois, sans perdre l’équilibre, puis de gauche à droite, en accentuant la pression sur le pied du côté où l’on penche. Exercice préalable de mobilisation du Chi Il consiste à balancer les bras, paumes des mains vers le sol, d’arrière en avant, avec des ondulations dans les mains, en fléchissant les genoux quand les bras sont au plus bas (expiration).

Faire du Yoga nue par kdnhot2

Les exercices :

Exercice 1: Les pieds sont écartés de la largeur des épaules et ne bougent pas. Toujours penser que l’on a un gros ballon invisible entre les mains. Les mains étant au niveau du hara, se touchent par les extrémités des doigts, paume vers le ciel; les bras montent lentement au niveau de la tête, comme suspendus à un fil invisible, les mains relâchées et souples, en inspirant; quand les mains atteignent le niveau de la tête, amorcer la descente, expirer en redescendant lentement les bras, les mains appuyant sur le ballon d’énergie vers le sol, en fléchissant les genoux.  Exercice 2: Les pieds sont écartés de la largeur des épaules et ne bougent pas, genoux légèrement fléchis. Les mains étant au niveau du hara, se touchent par les extrémités des doigts, paume vers le ciel; les bras montent lentement vers le ciel en s’écartant du corps, les genoux se tendent légèrement, , décrivant un cercle, mains tendues pour prendre l’énergie du ciel, le regard les suit dans leur trajectoire, dans l’inspir; quand les bras sont tendus au dessus de la tête, amorcer la descente en expirant, genoux fléchis, en tirant l’énergie du ciel vers soi, paumes tournées vers le visage, par une descente lente des bras jusqu’en bas du tronc et recommencer.  Exercice 3: Les pieds se touchent, parallèles. D’abord en appui sur la jambe droite, transférer le poids du corps sur la jambe gauche qui se déplace en avant gauche à 45° (pour le pratiquant), et pousser gracieusement avec les 2 mains un mur invisible situé aussi à 45° gauche. Puis dans un mouvement gracieux prendre un ballon d’énergie en fléchissant le tronc et le ramener vers soi en se relevant. Faire de même vers la droite. Exercice 4: Les pieds se touchent, parallèles. Soulever légèrement le genoux droit, tandis que la main droite paume vers le ciel et la main gauche paume vers le sol tiennent un ballon d’énergie sur la gauche du corps. Poser le pied droit en avant à 45°. Le bras droit monte légèrement en haut à 45° droite (inspiration). La paume se tourne progressivement vers les yeux, comme pour lire quelque chose d’écrit dans la paume, tandis que la main gauche, paume vers le sol, descend à gauche du corps, en appuyant sur un coussin d’énergie situé au sol. La main droite s’arrête un instant, bras presque tendu, les yeux regardant toujours la paume. Puis dans un mouvement gracieux d’ondulation, la main droite amorce un mouvement de descente, (début de l’expiration), la paume se tournant vers le sol. La main droite revient près du corps rejoindre la main gauche qui est remontée en même temps. Soulever légèrement le genou gauche, tandis que la main gauche paume vers le ciel et la main droite paume vers le sol tiennent un ballon d’énergie sur la droite du corps. Poser le pied gauche en avant à 45°… continuer l’exercice en transposant gauche et droite. Exercice 5: Avancer un pied à 45° gauche, les bras bien souples et arrondis se croisent, s’élèvent dans le ciel, les mains en l’air vers l’extérieur, ne faire reposer le pied gauche que par les doigts de pied, tandis que les bras et les mains ondulent comme les ailes d’un oiseau avant que les mains viennent appuyer sur 2 murs verticaux invisibles à gauche et à droite; rester dans cette position pendant 2 secondes. Faire de même du côté droit. Source Biozen Attitude.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s